EMAS : arrêt d’urgence dans du verre cellulaire

L’aéroport de Sarrebruck (près de 400 000 passagers par année) est le premier aéroport d’Allemagne à faire installer aujourd’hui un système de freinage d’un nouveau genre baptisé EMAS (« Engineered Materials Arresting System »). Celui-ci doit amortir et freiner les avions en cas d’urgence dans un lit composé de béton et de verre cellulaire spécial, s’ils ne s’arrêtent pas au bout de la piste d’atterrissage d’à peine 2000 mètres de long. KIBAG Airfield Construction est présent sur place avec dix collaborateurs pendant ce chantier qui durera trois semaines. Le trafic aérien sera interrompu jusqu’au 30 mars pour la réalisation des travaux.

Le nouveau système d’arrêt d’urgence EMAS doit garantir plus de sécurité aux pilotes et aux passagers, et permettre ainsi à l’aéroport d’être équipé pour l’avenir. La voie de détresse située à l’extrémité ouest de la piste de Sarrebruck s’étendra sur une surface de 85 sur 45 mètres. « C’est suffisant pour assurer le freinage contrôlé d’un avion évoluant à une vitesse jusqu’à 55 nœuds (102 km/h) », explique Niklas Siversjö de la société Runway Safe sise à Göteborg (Suède). Il ajoute que son agrégat de verre cellulaire appliqué sur de l’asphalte et enrobé de béton est composé de verre recyclé en Norvège. Ce matériau est extrêmement léger, mais aussi suffisamment solide pour amortir et arrêter un avion. « La totalité du système a une hauteur de 55 centimètres », déclare Philipp Althaus de KIBAG Airfield Construction à Zurich.

Les systèmes EMAS sont utilisés aux États-Unis depuis la fin des années 1990. Ceux-ci sont principalement composés d’assemblages de plaques de béton léger : les plaques se brisent lorsque l’avion sort de la piste et permettent à l’appareil de s’enfoncer tout en douceur. Aux États-Unis, près de 70 aéroports sont déjà équipés de zones de freinage d’urgence, alors que seuls les aéroports de Madrid et Zurich comportent actuellement un tel système en Europe. Selon les indications de l’Administration fédérale américaine de l’aviation (FAA), 15 avions ont déjà été freinés par le système EMAS aux États-Unis depuis 1999.

Runway Safe est convaincu que de nombreux autres aéroports suivront. Plus de vingt experts aéronautiques de huit pays différents se rencontreront en mars à Sarrebruck afin de découvrir le nouveau système sur place.

Informations supplémentaires :

KIBAG Airfield Construction
Philipp Althaus
Seestrasse 404
8038 Zurich
Téléphone +41 58 387 28 39
Formulaire de contact

Retour